Lagune

Lagune
Ce site présente une rétrospective de ma peinture, émaillée, de temps à autre, d'une œuvre actuelle.
Vous trouverez, sur la colonne de droite, une brève présentation de mes tableaux.

jeudi 15 octobre 2015

Période vénitienne (3)



2010 - 2012

Venise et ses ponts


Avant les pigments...






Avec pigments...



De cette période, il ne me reste plus que le pont ci-dessous, d'une Venise hivernale et dont le brouillard a gommé les autres formes...


"San Trovaso en hiver"


"Après l’opacité trouble qui semblait avoir établi ses assises définitives sur la ville, 
le pur éclat d’une clarté froide, sous un ciel distant."

Liliana Magrini

jeudi 8 octobre 2015

Période vénitienne (2)



2010-2012


San Giorgio Maggiore


Comment peindre Venise sans peindre San Giorgio ?
Je n'avais pas pu le "voir", car il était noyé dans le brouillard, lors de notre premier séjour vénitien, en février 1997.
Quelle ne fut pas ma surprise en le découvrant cette même année, à Pentecôte, sous un soleil radieux ?

J'ai d’abord peint San Giorgio en le géométrisant, comme sur la première toile ci-dessous, que j'ai d’ailleurs déclinée en plusieurs gammes de couleurs.




Puis vinrent le doré et les pigments et San Giorgio s'en empara... de plus en plus festif, de plus en plus joyeux...







Le voici sous un autre angle...




Il ne me reste aucun tableau de cette période, mais certains "habitant" chez des amis, il m'arrive de les revoir de temps en temps...

Il m'a fallu attendre 2015 pour peindre à nouveau sur Venise, que j'ai revisitée, comme sur la toile en entête de ce site...



"La voir tout à l’heure, au coucher du soleil,
ses coupoles, émergeant de légères vapeurs rose et mauve, 
toute fraiche sous un ciel que des nuages clairs sillonnaient comme des oiseaux..."


Liliana Magrini

jeudi 1 octobre 2015

Période vénitienne (1)



2008 - 2010

Durant ces années, je n'ai peint que sur Venise.
D'ailleurs, j'écrivais, en présentation de l'une de mes expositions :
"Tous mes voyages me mènent à Venise, je ne peux peindre que sur Venise"...


Lagunes

Si l'on me demandait :
"Que préfères-tu à Venise ?"
Je répondrais :
"La lagune."



Je l'ai donc déclinée sous de multiples ambiances, estivale, crépusculaire, grise, ensoleillée...
Aujourd'hui, il me reste, de cette période, un seul tableau, une grande toile de 1m sur 1m, que je présente à la fin de ce billet.

















"Et peu à peu, je vis Venise approcher, je compris son impudeur chromatique, 
sa façon de donner ses couleurs dans le mouvement..."


Alain Buisine